Accéder au contenu principal

Très forte mobilisation en Algérie pour le 1er anniversaire de la contestation

Les Algériens ont manifesté très massivement vendredi, entretenant, à la veille de son premier anniversaire, la flamme d’une contestation inédite qui a chassé le président Abdelaziz Bouteflika mais n’a pas réussi à abattre le « système » au pouvoir depuis l’indépendance.

A Alger, la manifestation n’a cessé de grossir au fil de l’après-midi, au point d’emplir plusieurs axes du centre-ville, selon des journalistes de l’AFP.

En l’absence de comptage officiel ou indépendant, les manifestants étaient impossibles à dénombrer mais la mobilisation impressionnante semblait proche de celle des grandes manifestations du « Hirak », le « mouvement » populaire de contestation inédit qui agite l’Algérie.

« Nous ne sommes pas venus faire la fête, nous sommes venus vous dégager! », ont averti en choeur les manifestants, certains venus en famille.

Des marches imposantes se sont également déroulées à Oran, Constantine et Annaba, localités les plus peuplées après Alger, ainsi que dans plusieurs autres villes de province, selon les réseaux sociaux et les médias en ligne.

– « On y arrivera » –

Malgré des barrages filtrants aux entrées de la capitale, des Algériens de régions alentour ont rejoint le cortège algérois, comme Bachir, 50 ans, venu d’Aïn Defla, à 150 km de route, pour « fêter le premier anniversaire du +Hirak+ et renouveler les revendications de la contestation ».

Le vendredi 22 février 2019, de nombreux Algériens, qu’on disait alors résignés et dépolitisés, ont envahi les rues du pays, pour s’opposer à la volonté annoncée du président Bouteflika –quasi-invisible et muet depuis un AVC en 2013– de briguer un 5e mandat.

Source : Afp

Catégories

Divers

Votre news Tout afficher

Liberté de le dire : La liberté d'expression commence par la liberté de la plume, vos actualités nationales et internationale : Politique, économie, société...

%d blogueurs aiment cette page :