Accéder au contenu principal

Origine du nouvel an berbère

Le calendrier berbère (amazigh) est le calendrier utilisé traditionnellemet en Afrique du Nord. Il est employé pour régler les travaux agricoles saisonniers. Le calendrier berbère présente des similitudes avec le calendrier julien par le décalage hérité de la réforme du calendrier grégorien.

Ce calendrier, et notamment la numérotation des années (le calendrier est décalé de 950 années par rapport à l’ère commune : 2020 de l’ère commune correspond à 2970 du calendrier berbère), est une référence culturelle pour les Berbères.

Son choix s’est porté sur l’an 950 avant Jésus-Christ qui correspond à la victoire de Sheshnaq sur le pharaon Psousennis II, et s’installe sur le trône d’Egypte en fondant la XXIIème dynastie des Pharaons. Le Pharaon berbère poursuit son avancée vers le Moyen-Orient ; il arrive jusqu’à Jérusalem qu’il pille. Cet événement est mentionné dans l’Ancien Testament. (La Bible, au Premier livre des rois, situe cet épisode sous le règne de Roboam, fils de Salomon : « La cinquième année du roi Roboam, le roi d’Egypte, Sheshonq, marcha contre Jérusalem. Il se fit livrer les trésors du Temple de Yahvé et ceux du palais royal, absolument tout, jusqu’à tous les boucliers d’or qu’avait faits Salomon »1R14 25).

On peut aujourd’hui voir la statue en granit de Sheshnaq au musée du Louvre à Paris, elle a été trouvée à Tanis, au nord-est de l’Egypte.

Catégories

Divers

Votre news Tout afficher

Liberté de le dire : La liberté d'expression commence par la liberté de la plume, vos actualités nationales et internationale : Politique, économie, société...

%d blogueurs aiment cette page :