Accéder au contenu principal

Algérie : Le Général à la retraite Ali Ghediri ne veut pas de liberté provisoire sans réhabilitation

L’ex-candidat à l’élection présidentielle avortée du 18 avril 2019, en détention provisoire depuis le 13 juin dernier, Ali Ghediri a refusé la liberté provisoire sans réhabilitation, a fait savoir, ce Mardi, son avocat Me Khaled Bourayou.

« Je refuse la liberté provisoire si celle-ci occulte mon droit à la réhabilitation», a dit Ali Ghediri, selon Me Bourayou.

« Si cette décision venait à être prise, l’opinion publique devrait savoir que je n’en ai formulé aucune demande dans ce sens », a ajouté Ali Ghediri, selon la même source.

« En formulant une demande de liberté provisoire, je couvrirais les lacunes de la justice dont le rôle est de préserver les libertés et les droits fondamentaux. J’ai le droit à une réhabilitation », a estimé le général à la retraite, toujours
selon Me Bourayou.

« Ali Ghediri affirme qu’il est de son droit d’exiger une procédure correcte de l’appareil judiciaire qui l’a privé de ses droits. Il refuse qu’on soit pris de pitié pour lui avec une mesure qui ne supprime pas le délit mais le suspend au-dessus de sa tête. Il dit surtout « quelle différence y a-t-il entre demeurer en prison privé de sa liberté et vivre en société privé de mon innocence ? » », rapporte l’avocat Khaled Bourayou

Catégories

Divers

Votre news Tout afficher

Liberté de le dire : La liberté d'expression commence par la liberté de la plume, vos actualités nationales et internationale : Politique, économie, société...

%d blogueurs aiment cette page :