Liban: malgré les annonces du pouvoir, la rue ne lâche rien

Les manifestants restent mobilisés. Ils ont à nouveau rassemblé ce soir sur la place al-Nour.

Vue d’en haut, la scène est assez impressionnante : des centaines de téléphones qui scintillent, des marées de drapeaux rouges et blancs aux couleurs du Liban et perchés sur le rebord d’un immeuble plusieurs DJ haranguent cette foule compacte.

L’ambiance à Tripoli est à la fête, mais derrière cette bonne humeur apparente, les manifestants sont venus une nouvelle fois crier sa colère contre une classe politique jugée corrompue.

Le programme dévoilé par le premier ministre, axé sur un retour à l’équilibre budgétaire sans hausse de l’imposition, mêle réductions de la dépense publique, ponction du secteur bancaire, aide aux plus pauvres et lutte contre la corruption. La décision la plus symbolique est la baisse de 50 % du traitement des ministres, députés et présidents (du conseil des ministres, du Parlement et de l’Etat), en poste et honoraires. A cette disposition drastique, s’ajoute la suppression du ministère de l’information et de plusieurs organismes étatiques.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s