Présidentielle: les Tunisiens appelés à trancher après des semaines d’incertitude

7ad3f25bb7d6454cd7a496261bd9c336_M.jpg

Rarement l’issue d’une élection aura été aussi incertaine en Tunisie, pays pionnier du Printemps arabe, où sept millions d’électeurs sont appelés à choisir dimanche leur président parmi une myriade de candidats, après une campagne intense sans clivage politique clair.

Parmi les 26 prétendants, un Premier ministre au bilan contesté –Youssef Chahed–, un magnat des médias poursuivi pour blanchiment d’argent et incarcéré –Nabil Karoui–, ou encore le premier candidat du parti d’inspiration islamiste Ennahdha, Abdelfattah Mourou.

A quelques heures du silence électoral imposé samedi, deux candidats de second plan ont annoncé leur désistement en faveur du ministre de la Défense Abdelkarim Zbidi. Ce technocrate a été précipité sur le devant de la scène par le président Béji Caïd Essebsi, peu avant la mort de ce dernier en juillet, sans toutefois parvenir à rassembler.

Les paris allaient bon train jusqu’à la dernière minute, alimentés par des sondages circulant sous le manteau car leur publication est interdite depuis juillet, et par une grande indécision des électeurs face à une offre difficilement lisible.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s