A Alger, les manifestants refusent massivement l’appel au dialogue du pouvoir

Une foule immense défile dans les rues d’Alger malgré la chaleur et un important dispositif policier, lors du 20e vendredi de manifestations contre le pouvoir, jour crucial pour les deux camps après une proposition de sortie de crise du président par intérim.Criant « Partez, libérez l’Algérie », les manifestants à Alger ont forcé un cordon de policiers, munis de casques et de boucliers et postés à quelques mètres de l’esplanade de la Grande poste, bâtiment emblématique des rassemblements, a constaté un journaliste de l’AFP. Des témoins ont rapporté une dizaine d’arrestations parmi les manifestants.Les slogans ont à nouveau ciblé le général Ahmed Gaïd Salah, chef d’état-major de l’armée, qui détient selon la contestation et des observateurs le pouvoir réel depuis la démission du président Abdelaziz Bouteflika le 2 avril. »Gaïd Salah dégage », « le peuple et l’armée sont frères mais Gaïd Salah est avec les traîtres », ont scandé les manifestants à l’adresse de celui qui a maintes fois refusé leurs revendications.Pari tenu pour le célèbre avocat et défenseur des droits humains Mustapha Bouchachi, le diplomate et ex-ministre Abdelaziz Rahabi et d’autres personnalités qui avaient appelé à des manifestations « massives »: les rues du centre d’Alger sont noires de monde depuis la fin de la prière hebdomadaire musulmane.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s